logo LOIRE-ATLANTIQUE

UNION DES METIERS ET
DES INDUSTRIES DE L'HÔTELLERIE

LOIRE-ATLANTIQUE

consultez

notre base d'offres

Emplois

Pour un poste

Adressez nous votre CV

CHRD

Espace

Connectez-vous

Adhérent

consultez

notre base d'offres

Emplois

Pour un poste

Adressez nous votre CV

CHRD

Espace

Connectez-vous

Adhérent

10 réponses sur 96 fiches trouvées, Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10

12/06/2023   Assemblée générale 2023 et inauguration

Monsieur Olivier Dardé, Président de l'UMIH 44 vous convie à l'assemblée générale et à l'inauguration des nouveaux locaux.
En présence de Thierry Marx, Président confédéral.

15H30 : Assemblée générale statuaire et exceptionnelle dans les locaux de l'UMIH 44
(Compte rendu moral et financier / Ouvert aux adhérents uniquement )

15h45 - Accueil des participants au sein du MIN (Carreau des producteurs)
16H15 : Ouverture des discours
- Amaury Hanotaux, Directeur du MIN de Nantes
- Olivier Dardé, Président UMIH 44
- Thierry Marx, Président Confédéral
17H00 - Moment convivial, cocktail


Pour s'inscrire : https://my.weezevent.com/umih44-ag-2023
Ou via le formulaire ci dessous :

01/03/2023   SWIPE Produits d’entretien : notre nouveau partenaire !

L'UMIH 44 est très heureux d’officialiser son partenariat avec l’entreprise Swipe : produits d’entretien éco-responsable et 100 % Made in France !

📌 Entreprise familiale basée à Sainte Luce sur Loire, nous proposons depuis plus de 50 ans des produits d’entretien éco-responsable et 100% Made in France.

Chez Swipe, nous nous engageons à proposer des produits efficaces et vertueux, et nous servons le consommateur d’aujourd’hui et de demain à travers une offre responsable et durable.
Aujourd’hui nous vous proposons une 𝗴𝗮𝗺𝗺𝗲 𝗱𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗶𝘁𝘀 𝗰𝗼𝗿𝗿𝗲𝘀𝗽𝗼𝗻𝗱𝗮𝗻𝘁 𝗮̀ 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗯𝗲𝘀𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗱𝗲 𝗻𝗲𝘁𝘁𝗼𝘆𝗮𝗴𝗲 𝗲𝘁 𝗱’𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝘁𝗶𝗲𝗻 : 𝗰𝘂𝗶𝘀𝗶𝗻𝗲, 𝗰𝗵𝗮𝗺𝗯𝗿𝗲𝘀, 𝗺𝘂𝗹𝘁𝗶-𝘀𝘂𝗿𝗳𝗮𝗰𝗲, 𝗱𝗲́𝘀𝗶𝗻𝗳𝗲𝗰𝘁𝗮𝗻𝘁, 𝘀𝗮𝗻𝗶𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲𝘀… 𝗘𝗰𝗼-𝗹𝗮𝗯𝗲𝗹𝗹𝗶𝘀𝗲́𝗲, 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗮𝘁𝗶𝗯𝗹𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗰𝘁 𝗮𝗹𝗶𝗺𝗲𝗻𝘁𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗲𝘁 𝗽𝗿𝗲̂𝘁𝗲 𝗮̀ 𝗹’𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝗶, 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 𝗴𝗮𝗺𝗺𝗲 𝗽𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗶𝗼𝗻𝗻𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗲́𝗰𝗼𝗹𝗼𝗴𝗶𝗾𝘂𝗲, 𝗲𝗳𝗳𝗶𝗰𝗮𝗰𝗲 𝗲𝘁 𝗮𝗱𝗮𝗽𝘁𝗲́𝗲 𝗮𝘂𝘅 𝗯𝗲𝘀𝗼𝗶𝗻𝘀 𝗵𝗼̂𝘁𝗲𝗹𝗶𝗲𝗿𝘀 𝗲𝘁 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘂𝗿𝗮𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀.

📌Acteur local reconnu, l’Humain est au cœur de nos engagements et nous favorisons des échanges de proximité avec tous nos clients.
Choisir les produits Swipe, c’est vous permettre d’accéder à une vraie démarche vers des produits plus sains pour vos clients et vos équipes.

📌Nous restons à votre écoute !
𝘋𝘢𝘷𝘪𝘥 𝘉𝘶𝘵𝘪𝘯
02 28 01 44 64
𝘴𝘦𝘳𝘷𝘪𝘤𝘦𝘤𝘭𝘪𝘦𝘯𝘵𝘴@𝘴𝘸𝘪𝘱𝘦.𝘧𝘳
𝘸𝘸𝘸.𝘴𝘸𝘪𝘱𝘦.𝘧𝘳

07/02/2023   Webinaire normes d'accessibilité et d'incendie d'un CHR (replay)

Connaitre les règlementations et avoir des clés pour la mise en conformité de vos établissements CHRD, principalement classé en 5e catégorie

Un ERP (Établissement recevant du public) doit respecter des règles d'accessibilité et d'incendie.
Les questions sur ces sujets étant très nombreuses l'UMIH 44 et Synergies CHR ont souhaité organiser cet évènement.
Il vise à faire connaitre les règlementations et vous donner des clés pour la mise en conformité de vos établissements CHRD, principalement classé en 5e catégorie (moins de 200 personnes).
Il est animé par des membres de la commission accessibilité de la Préfecture de Loire Atlantique ainsi que deux cabinets en ingénierie : Ascaudit et Alfred.

11/01/2023   ANNONCES SUR LE TARIF GARANTI (280€/MWh) POUR LES TPE

Ces informations sont issues de la réunion qui a eu lieu avec Bruno Le Maire puis de sa conférence de presse du 6 janvier 2023.
Sous réserve des textes juridiques qui viendraient confirmer définitivement tous ces points et donner les modalités pratiques de mise en œuvre

👉 POUR QUI ?
o Tarif garanti de 280€/MWh pour toutes les TPE (<10 salariés et o Ne concerne que l’électricité et non le gaz

👉 QUEL TARIF ?
o 280€/MWh = prix annuel moyen de consommation été/hiver (heure creuse/heure pleine)

👉 QUELLE PERIODE ?
o Année 2023, du 1er janvier 2023 au 31 décembre 2023, pas de rétroactivité
o Après cette date : en principe application des tarifs contractuels initiaux
o Applicable dès la facture de janvier 2023, réception dès février 2023, sous réserve d’adresser l’attestation aux fournisseurs d’électricité

👉 QUELS CONTRATS ?
o Exclusivement pour les contrats signés à partir du deuxième semestre 2022 (ceux conclus avant : pas de tarif garanti possible), également pour les contrats en cours de rénégociation /conclus en 2023. Il faut donc vérifier la date de signature ou de renouvellement du contrat
o Ce tarif garanti ne s’applique pas aux entreprises qui sont éligibles/bénéficient du bouclier tarifaire, donc il faut que le compteur de votre adhérent soit supérieur à 36kVA

👉 COMMENT EN BENEFICIER ?
o Pas de renégociation contractuelle à faire auprès de son fournisseur
o Les professionnels doivent se signaler auprès de leurs fournisseurs électricité en leur envoyant une attestation (pas d’appel téléphonique)
 Via leur espace personnel du site de leur fournisseur électricité
ou
o Via le site des impôts et télécharger le formulaire (le même que celui de l’amortisseur qui va être mis à jour)
o Déclarer sur le formulaire :
o je suis une TPE et je souhaite bénéficier du tarif garanti
o Après réception de l’attestation, les professionnels recevront une proposition contractuelle révisée pour 2023, ainsi la facturation plus basse devrait suivre par la suite


Thierry Marx a donné une interview le 7 janvier 2023 dans Aujourd’hui en France / Le Parisien pour réagir et publié une lettre ouverte à l’attention du ministre avec nos revendications.

- La négociation continue pour les PME qui doivent pouvoir bénéficier du tarif de référence de l’électricité et du gaz, règlementé et encadré
- La simplification du simulateur et du dispositif de demande d’aides mis en place par Bercy
- La possibilité de renégocier et de résilier les contrats avec les fournisseurs d’énergie sans frais (comme pour les boulangers)
- La mise sous pression des experts comptables qui facturent parfois très cher le remplissage des formulaires pour accéder aux aides

Enfin, en ce qui concerne la période mars/décembre 2023, voici le lien de FàQ du gouvernement : nid_25622_Plan resilience_Aide_Energo_202220106.odt (impots.gouv.fr)
L’antériorité des entreprises est bien l’un des premiers critères, mais ce sujet est sur la table pour les « nouvelles entreprises ».

01/01/2023   Voeux du président de l'UMIH 44

En ce début d'année, Olivier Dardé, président de notre organisation professionnelle départementale, à un message pour vous ....

"Chers professionnels,
Le conseils d'administration de l'UMIH 44, ainsi que Flavie et Ingrid, se joignent à moi pour vous souhaiter une très belle et heureuse année 2023.
Qu'elle vous apporte réussite et sérénité dans tous vos projets. Et notamment, dans le développement de vos entreprises.
Nous continuerons de travailler avec et pour vous sur les sujets qui vous préoccupent, et nous vous remercions de la confiance que vous nous accordez au quotidien !
Bien à vous,
Olivier Dardé"

❇❇❇❇❇❇❇❇❇❇❇❇

29/12/2022   LOI AGEC : quels impacts pour le secteur CHR ? LE TRI

Le tri à la source des déchets alimentaires, c’est maintenant.
Cela concerne les déchets de préparation en cuisine et déchets de retours d’assiette (épluchures, produits carnés, fruits de mer, pain…)

Selon les quantités annuelles produites, les restaurants sont déjà soumis à cette obligation ou le seront très prochainement dans les quelques mois à venir. Fin 2023, tous seront concernés dès le premier kilo !

Voici les points clés de la Loi AGEC relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l'économie circulaire datant du 10 février 2020 (Article L. 541-21-1 du code de l’environnement) :

📌 Depuis le 1er janvier 2016 : obligation pour les producteurs de plus de 10 tonnes par an ; soit les restaurants servant 300 couverts/jour sur 7 jours

📌 𝗗𝗲̀𝘀 𝗱𝗲𝗺𝗮𝗶𝗻 : 𝗰’𝗲𝘀𝘁-𝗮̀-𝗱𝗶𝗿𝗲 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗿 𝗱𝘂 𝟭𝗲𝗿 𝗷𝗮𝗻𝘃𝗶𝗲𝗿 𝟮𝟬𝟮𝟯 : 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗹𝗲𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗱𝘂𝗰𝘁𝗲𝘂𝗿𝘀 𝗱𝗲 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝟱 𝘁𝗼𝗻𝗻𝗲𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝗮𝗻 ; 𝗰̧𝗮 𝗽𝗮𝗿𝗮𝗶𝘁 𝗯𝗲𝗮𝘂𝗰𝗼𝘂𝗽 𝗺𝗮𝗶𝘀 𝗲𝗻 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗰̧𝗮 𝗻𝗲 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗾𝘂𝗲 𝟭𝟬𝟬 𝗸𝗴 𝗱𝗲 𝗱𝗲́𝗰𝗵𝗲𝘁𝘀 𝗽𝗮𝗿 𝘀𝗲𝗺𝗮𝗶𝗻𝗲. 𝗧𝗼𝘂𝘀 𝗹𝗲𝘀 𝗿𝗲𝘀𝘁𝗮𝘂𝗿𝗮𝗻𝘁𝘀 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗮𝗻𝘁 𝗮̀ 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗿 𝗱𝗲 𝟭𝟱𝟬 𝗰𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿𝘁𝘀/𝗷𝗼𝘂𝗿 𝘀𝘂𝗿 𝟳 𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗿𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗼𝗯𝗹𝗶𝗴𝗮𝘁𝗶𝗼𝗻.

📌 Dans un an, à partir du 31 Décembre 2023 : obligation quel que soit le volume.
Les déchets alimentaires des professionnels de la restauration ne pourront plus être mélangés dans les ordures ménagères (bac bleu) sous risque de ne pas être collectés par les services de collecte d’ordures municipaux. La loi prévoit même dans les cas les plus graves des sanctions pénales pouvant aller jusqu'à 2 ans de prison et 75 000 € d'amende.

Cette évolution est donc inéluctable.

💡Bien accompagnée, elle peut se faire sans contrainte pour les salariés et même constituer un projet porteur de sens. C’est le cœur du projet des 𝘼𝙡𝙘𝙝𝙞𝙢𝙞𝙨𝙩𝙚𝙨 𝙋𝙖𝙮𝙨 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙇𝙤𝙞𝙧𝙚 : notre démarche vise à anticiper cette règlementation et à la valoriser auprès des collaborateurs et clients, plutôt que de la subir.

Travailler avec nous permet de donner une deuxième vie aux déchets organiques, participer à un projet d’insertion, soutenir une démarche ultra locale et participer à la régénération des sols, levier capital dans l’enjeu climatique mondial.

Concrètement, nous vous mettons à disposition des contenants 120L et nous les collectons au moins une fois par semaine en camion léger. Notre agrément sanitaire nous permet de collecter des déchets mélangeant végétaux et produits carnés (viande, poisson, fruits de mer), crus et cuits en vrac : ce qui facilité grandement le tri. Peur des odeurs ou des asticots : notre expertise permet de prévenir ces éventuelles nuisances par des moyens techniques bien rodés.

Vous suivrez le volume de déchets produits chaque semaine et l’impact environnemental de sa valorisation. Données que vous pourrez mettre à disposition de vos clients pour mettre en valeur votre engagement.

Ces déchets alimentaires sont ensuite compostés en 4 mois, en circuit ultra local dans le centre de Nantes (Caserne Mellinet). Le compost normé ainsi obtenu est utilisable pour des projets d’agriculture biologique, des espaces verts, du maraîchage etc.

Pour convertir vos déchets en ressource, découvrez les 💡Alchimistes Pays de la Loire💡 et contactez nous ici pour étudier ce sujet sur votre établissement.

22/12/2022   LOI AGEC : quels impacts pour le secteur CHR ? LE JETABLE

Pour parvenir à son objectif de sortie du plastique jetable d’ici 2040, la loi AGEC met en place différentes obligations et interdictions. Certaines d’entre elles seront applicables à partir du 1er janvier 2023.
On vous informe ici sur les principales lois concernant le secteur CHR

Pour rappel des réglementations déjà actives :

📌Depuis le 1er janvier 2021 :
• il est interdit d’apposer la mention “biodégradable” sur un emballage. Ce terme n’incitait pas au tri et induisait le consommateur en erreur en lui faisant croire que l’emballage ne dégraderait pas les milieux naturels dans lesquels il serait abandonné.
• les emballages en polystyrène expansé (dites “boîtes à kebab “ou gobelet de maintien au chaud) sont interdits.

📌Depuis le 1er janvier 2022 :
•il est interdit de fournir des jouets en plastique dans les menus enfants. Ces jouets n’étaient pas recyclables et finissaient majoritairement à la poubelle.
• Il est obligatoire d’indiquer de manière visible sur votre carte ou sur un espace d’affichage la possibilité pour les consommateurs de demander de l’eau potable gratuite.

📌A partir de 2023 :
• Les restaurants* devront, dès le 1er janvier 2023, utiliser de la vaisselle réutilisable pour les repas et les boissons servis sur place (gobelets, couvercles, assiettes, récipients, couverts). Sont concernés le plastique mais également tous les autres matériaux à usage unique (bambou, fibre de canne ou carton associés à du plastique ou bioplastique (PLA) pour permettre l’étanchéité des emballages.)
• En avril, les tickets de caisse, de carte bleue et les bons d’achats ne devront plus être imprimés automatiquement par le commerçant mais seulement à la demande du client.
• En 2023, 5 % des emballages devront être des emballages réemployés. Des pays voisins comme l’Allemagne vont plus loin et imposent, dès janvier 2023, l’obligation de proposer une solution de réemploi pour les emballages de la vente à emporter et des livraisons.

💡💡 Pour vous aider, 𝗟𝗲𝘀 𝗕𝗼𝗶̂𝘁𝗲𝘀 𝗡𝗼𝗺𝗮𝗱𝗲𝘀 𝘃𝗼𝘂𝘀 𝗽𝗿𝗼𝗽𝗼𝘀𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲̀𝘀 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘁𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁 𝘂𝗻𝗲 𝘀𝗼𝗹𝘂𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗲𝗻𝗮𝗻𝘁𝘀 𝗿𝗲́𝗲𝗺𝗽𝗹𝗼𝘆𝗮𝗯𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗹𝗲́ 𝗲𝗻 𝗺𝗮𝗶𝗻 pour vous mettre en conformité avec la législation d’aujourd’hui et anticiper celle de demain. S’engager avec Les Boîtes Nomades c’est bénéficier d’une gamme de contenants réutilisables adaptés à vos besoins aussi bien pour la vente à emporter que pour le sur place. Vous vous concentrez sur votre cuisine et vous nous déléguez la logistique : gestion de la consigne, approvisionnement en contenants, ajustement à votre espace de stockage, lavage, accompagnement des clients aux nouveaux modes de consommation, etc.
En choisissant les Boîtes Nomades, vous intégrez un réseau de commerçants qui mutualise leur solution de consigne. Le geste de retour de consigne est alors facilité pour vos clients qui peuvent rendre leur contenants dans une multitudes de commerces proches de chez lui.
💡𝗣𝗼𝘂𝗿 𝗽𝗮𝘀𝘀𝗲𝗿 𝗮𝘂 𝗿𝗲́𝘂𝘁𝗶𝗹𝗶𝘀𝗮𝗯𝗹𝗲, 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗰𝘁𝗲𝘇 𝗹𝗲𝘀 𝗕𝗼𝗶̂𝘁𝗲𝘀 𝗡𝗼𝗺𝗮𝗱𝗲𝘀 : 𝗰𝗼𝗻𝘁𝗮𝗰𝘁@𝗹𝗲𝘀𝗯𝗼𝗶𝘁𝗲𝘀𝗻𝗼𝗺𝗮𝗱𝗲𝘀.𝗰𝗼𝗺 💡

DOCUMENT LoiAntiGaspi:
https://www.ecologie.gouv.fr/sites/default/files/Document_LoiAntiGaspillage%20_2020.pdf
Section 33 de la Loi Allemande sur les emballages.

*𝘈𝘷𝘦𝘤 𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘢𝘱𝘢𝘤𝘪𝘵𝘦́ 𝘥’𝘢𝘤𝘤𝘶𝘦𝘪𝘭 𝘥’𝘢𝘶 𝘮𝘰𝘪𝘯𝘴 20 𝘱𝘭𝘢𝘤𝘦𝘴 𝘢𝘴𝘴𝘪𝘴𝘦𝘴

08/12/2022   Situation sur l'Energie

Nous vous conseillons de prendre attache rapidement avec notre partenaire dédié à cet effet: Charlotte ROBIN de OPERA Energie : Mobile : 06 40 70 42 98 / E-mail : charlotte.robin@opera-energie.com

Nous vous recommandons de vous rendre sur le site des impôts pour faire une simulation : Aide - Gaz / Electricité | impots.gouv.fr.

Rappel sur les aides en place :

• Aide énergie : assouplissement depuis le 19 novembre - FAQ au lien ci-après : nid_25622_plan-resilience_aide_energo.pdf (impots.gouv.fr).

Ce sont pour les entreprises énergivores, 3% du CA 2021 et une augmentation des factures de 50% entre les factures 2021 et 2022. Nous ferons une circulaire lorsque le décret modificatif paraitra.

• Bouclier tarifaire à 15%

Ce bouclier est ouvert aux entreprises de 10 salariés et moins avec un CA de 2M€ maximum et un compteur avec une puissance ne dépassant pas 36kVA.
Celui-ci est automatiquement pris en charge par l’Etat, et si vous êtes éligibles, les augmentations ne devraient pas dépasser 15%.

Sur les aides à venir :

Le gouvernement a annoncé, le 27 octobre dernier, une série de mesures pour venir en aide aux TPE/PME, vous trouverez la liste des mesures au lien ci-après : Hausse des prix de l’énergie : renforcement des dispositifs d’aides aux entreprises | economie.gouv.fr

Parmi les nouvelles mesures figure un nouveau dispositif d’amortisseur d’électricité (cf https://presse.economie.gouv.fr/29112022-aides-aux-entreprises-et-aux-collectivites-locales-pour-faire-face-aux-prix-de-lelectricite-et-du-gaz-precisions-apportees-sur-le-dispositif-amortisseur/ - en attente du décret).

• L’amortisseur électricité sera destiné à toutes les PME (moins de 250 salariés, 50 M€ de chiffre d’affaires et 43 M€ de bilan) non éligibles au bouclier tarifaire.

• L’aide sera intégrée directement dans la facture d’électricité des consommateurs et l’Etat compensera les fournisseurs. Les consommateurs n’auront qu’à confirmer à leur fournisseur qu’ils relèvent du statut de PME.

• Cette aide sera calculée sur la « part énergie » d’un contrat donnée, c’est-à-dire le prix annuel moyen de l’électricité hors coûts d’acheminement de l’électricité dans le réseau (tarif réseau ou Turpe) et hors taxes. Cette « part énergie », présente sur les contrats et propositions commerciales de la grande majorité des TPE et PME, est exprimée en €/MWh ou en €/kWh.

• L’amortisseur prendra en charge 50% de la « part énergie » de la facture, si le prix unitaire est entre 180 €/MWh et 500 €/MWh.

• La réduction maximale du prix unitaire sera de 160 €/MWh sur la totalité de la consommation (ou de 0,16 €/kWh).

• Pour un consommateur ayant une part énergie de 350 €/MWh (0,35 kWh), l’amortisseur électricité permettra de prendre en charge environ 20% de la facture totale d’électricité.

• Ces entreprises ne bénéficieront donc plus du guichet d’aide au paiement des factures d’électricité mais auront toujours accès au guichet d’aide au paiement des factures de gaz.

Par ailleurs, le gouvernement a annoncé que le bouclier tarifaire serait reconduit en 2023 (pour les TPE ayant un compteur de moins de 36KvA).

D’un point de vue contractuel, nous vous invitons à vérifier les tarifs proposés par votre fournisseur selon leur consommation avec les barèmes de la CRE Références de prix de l’électricité pour les PME et les collectivités territoriales - CRE.

Si le prix actualisé (selon l’avenant reçu) par le fournisseur est hors sol en comparaison du prix de référence publié par la CRE, vous pouvez adresser un courrier à votre fournisseur pour obtenir plus d’informations.

Si vous avez contractualisé avec un fournisseur signataire de la charte (EDF, GEG, ENGIE, Totalenergies, etc), ce fournisseur doit en principe répercuter dans les meilleurs délais l’offre la plus avantageuse et si vous êtes éligible au bouclier tarifaire/amortisseur à venir, celui-ci devrait en principe s’appliquer automatiquement.

La CRE recommande aux entreprises qui ont reçu un avenant pour le 1er janvier de 2023 de demander aux fournisseurs s’ils bénéficient bien du prix régulé ARENH, à défaut le prix risque d’être moins avantageux.

Le médiateur des entreprises a publié une check list des éléments à étudier et questions à se poser lorsque les exploitants reçoivent un avenant : https://www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises/la-checklist-energie-pour-accompagner-les-chefs-dentreprise (se rendre sur le site régulièrement car ce document sera régulièrement mis à jour).

Une adresse email de signalement a été créée pour signalée les fournisseurs qui ne respecteraient pas les engagements de la charte dont ils sont signataires : contact-charte-energie@dgccrf.finances.gouv

D’autre part, la DGFIP a mis en place :
• Un numéro de téléphone pour toute question sur le dispositif d’aide Gaz/Electricité (circulaire 28.22 et suivantes) 0806 000 245 (service gratuit + prix de l’appel).

• Pour des questions plus spécifiques à la situation de leurs entreprises, vous pouvez contacter la DGFIP via la messagerie sécurisée de leur espace professionnel en sélectionnant « je pose une autre question / j’ai une autre demande ». Ce message devra débuter par « Aide Gaz Electricité » pour en permettre un traitement rapide.

En outre, l’UMIH a des échanges réguliers avec les pouvoirs publics pour remonter les problèmes terrains. Les factures problématiques transmises par les départements sont systématiquement envoyées au cabinet de Bercy depuis septembre pour un soutien, un appui. De plus, Olivia Gregoire, ministre TPE/PME et tourisme, était au dernier congrès de l'UMIH, ce qui a permis un échange direct entre les élus UMIH et l'Etat sur le sujet.

Enfin, nous allons adresser un courrier à la Ministre Olivia Grégoire, avec les propositions suivantes, issues notamment des travaux de la branche hôtellerie présidée par Laurent DUC :

1- sur l’aide énergie :
-Supprimer le critère des 3% du chiffre d’affaires pour l’aide énergie qui constitue un frein à l’accès pour bon nombre de nos TPE/PME,
-Supprimer/simplifier la feuille de calcul, encore trop complexe.

2- sur l’amortisseur électricité :
-Supprimer/abaisser le prix plancher de 180€/MWh,
-Ouvrir l’aide à toutes les TPE/PME sans condition de puissance de compteur.

3- Nous proposons également d’ajouter à la charte énergie signée le 5 octobre dernier, un nouvel engagement pour les fournisseurs :
-Faire des propositions commerciales avec des tarifs conformes aux tarifs publiés par la Commission de Régulation de l’Energie, afin que ce soit aux fournisseurs de s’assurer de l’adéquation de leur offre au prix du marché et non à nos professionnels de vérifier la conformité de celle-ci.
-Mettre à disposition de nos professionnels, un négociateur expert en énergie, seul compétent pour négocier équitablement les contrats.

4- Nous demandons de mettre en place un guichet de secours ouvert à tous les professionnels, quelle que soit leur taille, leur permettant d’obtenir une aide supplémentaire selon leur situation.

5- Sur le sujet de l’énergie et des éventuelles coupures que nous aurions à subir en cas de tension sur le réseau électrique, il nous semble urgent de fixer un cap et d’anticiper les différents scenarii en cas de délestage.

6- Enfin, nous affirmons nettement notre préférence pour la décorrélation du prix du gaz de celui de l’électricité, seule susceptible de faire cesser la spéculation, plutôt que la mise en place de mécanismes complexes de prélèvements sur les énergéticiens et re-répartition par l’Etat.

15/11/2022   Formations numériques gratuites pour les professionnels du tourisme en décembre 2022

Solutions et co (l’agence régionale des Pays de la Loire) organise, tous les ans, en partenariat avec les départements, un cycle de formations sur le numérique à destination de tous les professionnels du tourisme (l’Académie e-tourisme).

Ces formations sont mises en œuvre pour accompagner les professionnels du tourisme sur leurs sites web ou les réseaux sociaux.

Voici la prochaine date de formation à venir:

👉15 décembre : Valorisez vos offres de tourisme d'affaires sur le web
(1, 5 jours – entre mixte et présentiel - 150 à 180 € )

https://www.solutions-pro-tourisme-paysdelaloire.fr/solutions/academie-e-tourisme/valoriser-vos-offres-tourisme-daffaires-sur-le-web-2/

27/10/2022   Election UMIH : Thierry MARX, élu président confédéral

Thierry MARX, élu président confédéral de l’UMIH avec 71,66% !
Le président de l'UMIH 44 ainsi que l'ensemble des membres du conseil d'administration le félicitent chaleureusement pour cette élection !

Le conseil de surveillance de l’UMIH, chargé de diriger et contrôler les élections internes, proclame les résultats suivants.

Thierry MARX a été élu Président confédéral de l’UMIH et Eric ABIHSSIRA a été élu Vice-président confédéral avec 71,66 % des voix pour une durée de 4 ans à compter de ce jour.
Le scrutin, à deux tours, s’est déroulé à bulletins secrets et a pris la forme d’un vote électronique géré par le prestataire LEGAVOTE sous le contrôle d’un commissaire de justice.

Le corps électoral était composé des 105 membres de l’Umih nationale :
- Les Présidents de syndicats départementaux
- Les Présidents de syndicats associés (CSLMF, GNC, SNEG & Co, Syndicat National de la Thalassothérapie)
- Les UMIH interdépartementales (UMIH Bowling Loisirs, UMIH Direct, UMIH Prestige et UMIH Nuit).

Très applaudi, à l’annonce des résultats, Thierry MARX, le nouveau Président confédéral de l’UMIH a tenu d’emblée à saluer le travail réalisé par son prédécesseur Roland Héguy et à remercier l’ensemble des candidats pour la campagne respectueuse qui vient de s’achever. Il souhaite s’inscrire dans un esprit de rassemblement et d’efficacité au service des adhérents de l’UMIH et, plus largement de toute la profession.

Thierry MARX et Eric ABIHSSIRA prennent officiellement la succession de Roland Héguy et Hervé Becam, qui ont occupé respectivement les fonctions de Président et Vice-président confédéraux de l’UMIH de 2010 à 2022.

10 réponses sur 96 fiches trouvées, Pages : [1] 2 3 4 5 6 7 8 9 10
UMIH FORMATION HCR KLESIA DIGITAL CHR GENERALI FID PRO - BPGO VA SOLUTIONS CHAMPENOIS COLLECTIVITS MICROSEPT (LABORATOIRE) EDF Entreprises NEGOCE CHR SWIPE Agence ARPN SFERE ENCAISSEMENT RESO EMPLOI METRO SLI APROCOMI ADOPTE UN JURISTE ALFRED ingnierie ENSI GROUPE MERLING ATLAGEL LAMY - Grand Ouest OPERA ENERGIE WHATISEAT SARP OUEST - VEOLIA ASCAUDIT TITRES RESTAURANTS VALOLEIQUE OXYGENE SECURITE TGS FRANCE (ex SOREGOR)
discotheque / courriers de procedures diverses / licenciement / rupture conventionnelle / hotellerie / avertissement / rupture conventionnelle / location
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à votre activité.               Fermer X